+33 (0)6 22 28 01 53 arnaud@valour.consulting

Et si la (ou une) solution au chômage était l’auto-salariat?

Pas l’entreprenariat mais bien l’auto-salariat. Comprenez bien l’entreprenariat est cette capacité à penser qu’on est capable de créer son travail, d’en vivre mais aussi d’en faire vivre d’autres personnes. Du coup qu’est-ce que l’auto-salariat?

Et bien l’auto-salariat correspond finalement à accepter de ne pas être dépendant d’une structure mais entendre travailler pour plusieurs d’entre elles.

Finalement, et peu importe votre métier, quelles sont les chances qu’une seule structure puisse faire appel à vos compétences, votre savoir-faire, vos connaissances et ce à temps plein?

L’évolution des marchés est ainsi faite que les entreprises rationalisent de plus en plus tout ce qu’elles font. Tout inclut naturellement les ressources humaines. Ce qui veut dire que déjà la demande pour des employés super-polyvalents est exacerbée. Faites maintenant un tour d’horizon des différentes petites annonces qui pourraient vous concerner, vous devez être polyvalent, flexible, multi-tache tout en parlant 1 ou plusieurs langues, maitriser les bases mais aussi les finesses de logiciels aussi génériques que précis. Un simple exemple un/une assistante de direction qui doit aujourd’hui prendre des photos et savoir maitriser Photoshop. L’idée est bien de trouver quelqu’un qu’il faudra pouvoir occuper pendant 35 heures pas semaine (au moins) du coup apparaissent des métiers hybrides. Les assistants de direction/chargés de communication, les commerciaux chefs de produits, les Responsables RH et communication. Vous notez sans doute un fil conducteur? Le marketing ou la communication deviennent des fonctions annexes.

Ce système à des limites, pas dans la recherche de ce fameux mouton à 5 pattes (vous venez juste de comprendre la photo d’illustration) mais plutôt dans la compétence fine de ces moutons à 5 pattes et donc à terme sur la perte de valeur pour la structure qui recherche ces moutons finalement pas si bien rémunérés. Effectivement la polyvalence et ces doubles emplois ne sont souvent rémunérés en prenant seulement en compte la dimension accessoire de la polyvalence.

Rassurez-vous ce n’est qu’une étape et les performances moyennes liées aux moutons à 5 pattes (je ne parle pas des perles rares qui existent aussi mais qui trouveront un poste mieux payé bien assez tôt) se feront bientôt ressentir.

La prochaine étape sera donc potentiellement de chercher des spécialistes pour un temps donné ou une mission car la réponse au besoin est bien là … acquérir des compétences sans avoir à les supporter au dela de ce besoin précis, sans avoir à chercher à imposer des missions annexes, sans avoir à se casser la tête pour organiser des plannings, …

Alors oui l’avenir est à l’auto-salariat, au travail partagé, aux spécialistes ou multi-spécialistes qui s’adaptent plutot qu’à ceux qui s’enfermeront dans l’idée de trouver le job qui subviendra à tous leurs besoins.